Apprendre à analyser les résultats du SERP

Les SERPs ou Search Engine Results Pages (en Anglais) ne sont autres que les résultats des pages de recherche lorsque vous effectuez des requêtes sur un moteur de recherche comme Google. En français on dit « une SERP » ou « la Serp ». La Serp affichent les liens qui mènent vers les différentes pages web elles même classées par le moteur mais aussi de nombreux éléments servants à enrichir les résultats. On les appels les extraits enrichis (rich snippets en anglais) et vous pouvez avoir le détail sur notre page « les 15 types d’extraits enrichis de google », on va se contenter de les citer ici :
  • Adwords
  • Featured snippet
  • Le pack image
  • google actualité
  • Knowledge Card
  • Knowledge graph
  • Knowledge panel
  • le local pack
  • les questions / réponses
  • Les reviews
  • Google shopping
  • Site links 1er résultat
  • Les tweets
  • Vidéos
Afin de bien travailler son référencement web, il est important de comprendre le fonctionnement des pages de résultats.

L’importance des SERPs

Google est aujourd’hui le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde, surtout en France, ou iol atteind le 93% de part de marché.
Dans le monde, il dépasse largement les autres moteurs de recherche tels que Bing ou encore Yahoo. Si Google a obtenu la place de leader des moteurs de recherche, il le doit à sa légèreté, sa facilité de navigation, mais aussi à la rapidité de ses robots d’indexation, ainsi qu’à ses requêtes très précises et complètes. Les algorithmes de Google sont très performants puisqu’ils arrivent à indexer plus de 30 milliards de pages et 3,3 milliards de requêtes par jour. Avec ce chiffre, la seule manière d’être bien visible par les internautes c’est d’être à la bonne position sur les SERPs de Google.
D’où l’importance de comprendre qu’il n’y a pas que le classement classique des résultats mais plusieurs classements en 1, les images, les vidéos, ls news, les extraits enrichis… Autant de possibilité d’être visible. On en parle beaucoup dans la formation BLACKHAT MONEY , si vous pensez qu’une SERP est impénétrable car la concurrence y est trop forte, réfléchissez à des solutions alternatives pour vous imposer sur un contenu complémentaire. Cela peut être sur du local, des actualités, des vidéos, voir même des tweets !

Comment fonctionne Google ?

Le fonctionnement de Google peut être résumé assez simplement (même si dans la réalité c’est une machine extrêmement complexe mais j’ai pas envie de vous perdre).
D’abords les robots d’indexation du moteur de recherche (appelés crawleurs ou crawler) parcourent toute la toile dans le but de trouver un maximum de pages web et de les « indexer » cela signifie les enregistrer dans la base. Ensuite la machine se met en route pour les classer et les placer dans un espace sémantique en fonction du contenu, de la langue … et de nombreux autres critères. Durant cette phase, les robots classent et indexent les milliards de pages se trouvants sur la toile.
Ensuite lorsqu’un internaute lance une recherche, le moteur va aller dans son index et va chercher les pages classées les plus proches de la requête, et celle qui répondent à l’intention de la recherche, enfin de nombreux critères vont se mettre en place pour finaliser le classement de ces résultats (les liens, la puissance, les média, les titres, la vitesse etc….) et vous les afficher.
Il y a encore quelques années, Google fonctionnait de manière simple. Les résultats des recherches s’affichaient en deux catégories : les résultats naturels (issus du SEO) et les résultats commerciaux (liens Adwords issus du SEA).
Mais avec le temps, le moteur de recherche devient de plus en plus élaboré et tente de se rapprocher davantage des intentions de recherche des internautes. C’est pour cela que sur certaines requêtes seul les pages avec des listes de vidéos se placent, parce que c’est ce que google veut (référence au livre de mon confrère Julien Ringard de Digimood). C’est en comprenant ce que Google attends comme résultat que vous pourrez avoir la bonne stratégie pour vous placer parmi les meilleurs.
Aller, je vous donne un petit « truc » pour savoir si google s’est amélioré ou pas. Tapez « jaguar noir » puis « jaguar noire ». Le jour ou google affichera l’animal sur la première requête et la voiture sur la seconde, alors il aura fait un grand pas en avant… Mais ce n’est toujours pas le cas. Pendant la formation BLACK HAT MONEY j’aborde souvent la notion d’intention et comment on peut se placer là ou on nous attends le moins et faire du gros trafic !
 Google a changé la manière de fonctionner de sa page de résultats. Désormais, les résultats sont catégorisés autrement. On peut trouver des liens de vidéo, des actualités, des questions populaires, des liens commerciaux puis les résultats naturels. Le positionnement d’un site sur le SERP est devenu assez complexe et demande une analyse complète.

De quoi est composée une page de résultats Google ?

Voyons ensemble la composition d’une page « type » de google :
  • Des résultats issus du SEA c’est-à-dire les liens publicitaires Adwords. Ils se trouvent généralement en haut, au milieu, sur le côté et tout en bas. Les résultats payants sont suivants précédés du mot « Annonces » sur l’URL de la page.
  • Des résultats naturels: issus du SEO, ils sont répartis entre le titre de la page en bleu, une URL en vert, une méta description et des mots-clés en gras qui permettent de reconnaitre facilement les sites.
  • Des résultats locaux: souvent accompagnés de carte de Google Maps, ils affichent les résultats qui comprennent les commerces locaux ou les entreprises locales en rapport avec la thématique de recherche.
  • Des résultats enrichis: aussi appelés « Featured Snippets » : ce sont des résultats encadrés tout en haut qui donnent une réponse rapide et immédiate aux internautes durant la requête. Ils offrent des réponses précises qui pourraient ne pas amener les internautes à cliquer sur la page du site, mais de se contenter directement ce qui est offert dans cette partie. Les sites apparaissant sur cette zone sont ceux qui ont des informations précises selon l’indexation de Google. Ce genre de résultats comprend généralement le prix d’un produit, les étoiles ou les avis des clients, les listes à puces, etc.
  • Des résultats « People Also Ask »: ces résultats optimisent les recherches, en proposant directement les questions souvent posées par les autres internautes lorsqu’ils effectuent une recherche à propos d’un thème. Cela permet de trouver la bonne réponse à la requête rapidement.
  • Des knowledges graph: ce sont des résultats informatifs, souvent issus de Wikipédia. Cette partie propose le plus souvent, une biographie, une fiche technique ou une définition issue de Wikipédia.
On peut également trouver sur une page de résultats, les éléments suivants :
  • Des images
  • Des annonces
  • Des vidéos
  • Des actualités de dernières minutes, des tweets ….

Comment interpréter la SERP ?

Google ajuste constamment la disposition de sa SERP en fonction des requêtes qu’il reçoit.  Son fonctionnement permet désormais de répondre de façon plus précise et déterminer les intentions de recherche des internautes. Si bien qu’il peut être difficile de positionner une page web, ou de positionner ses mots-clés puisque Google a déjà aligné sa SERP.
Ce que l’on sait c’est que suivant ce qu’affiche la SERP il peut y avoir plein de stratégies différentes pour se placer dessus, et pas que du SEO ! C’est là que le rôle du consultant SEO intervient.
La bonne méthode c’est donc de prendre un peu de temps, de regarder son mot clé principal mais aussi les déclinaisons autour ou les recherches associées, et d’analyser ce qu’il se passe. Est-ce une serp COMMERCIALE ? est-ce une SERP INFORMATIVE ? est ce que SERP QUESTION / REPONSE ? ou encore est ce une serp d’actualité fraiche ?

Le choix d’un mot-clé

Un résultat de recherches basé sur un mot-clé peut correspondre à une multitude d’intentions. Par exemple, si un internaute tape le mot « avocat », la SERP va sortir plus de 80% des résultats en rapport avec le fruit et 20% des résultats en rapport avec le métier. Par contre, si vous ajoutez un autre mot-clé sur « avocat », par exemple « mûre », vous obtiendrez des résultats uniquement sur les fruits. Mieux vaut donc cibler un mot-clé pour répondre de façon la plus efficace aux intentions de recherche des internautes.
Surtout que bien souvent, les mots-clés plus précis, génèrent moins de volume, mais sont plus facile à atteindre et surtout, convertissent mieux.

L’analyse sémantique

Autre point important, la sémantique. On sait que google accorde une grande importance au contenu textuel, alors quand vous allez analyser une serp, allez lire et capter la sémantique des pages positionnée. Allez même plus loin en faisant des crawl des sites qui sont positionnés avec le moins de liens, et allez voir les liens internes qu’ils ont (ancres et contenus qui poussent la page), complétez cela avec une bonne analyse sémantique de la requête avec 1.FR ou YOURTEXT GURU et vous devriez avoir toutes les cartes en mains pour attaquer une SERP

Le page Rank et les liens (backlinks) des concurrents

Le page Rank a été inventé par Google. C’est en quelque sorte une mesure qui permet aux moteurs de recherche d’évaluer une page web, de l’identifier et de le classer selon sa « popularité ». Le Page Rank est noté sur 10.  Dans ce système, les moteurs de recherche, notamment Google, s’appuient sur la popularité d’un site (le nombre de liens qui pointent vers le site) pour déterminer l’intérêt d’une page web. Plus vous avez donc des liens pointant sur votre site, plus le site a de la chance de figurer sur les premières positions sur la SERP.
Après l’analyse interne et sémantique des concurrents, la compréhension de l’intention de l’internaute (dixit l’odeur de la serp par Laurent Bourrelly) , prenez le temps de vérifier le pagerank et la puissance des sites placés, depuis quand ils sont là, combien de domaines référents, est ce de vrais grosses marques… Si vous voyez des anomalies (petits sites récents) alors il y a une place pour vous.

Analyser la SERP avant de rédiger un contenu

Chaque requête effectuée sur Google est différente. C’est en analysant les résultats sur la SERP que vous pouvez offrir le meilleur contenu, au moment opportun, à la cible adéquate. Voilà pourquoi, il faut analyser la SERP visée avant de rédiger un contenu. Pour ce faire, vous devez d’abord établir une stratégie et vérifier les points suivants :

  • La puissance des sites qui rankent sur la page de résultats
  • La nature et composition des title (exemple est ce que il y a une question ou des chiffres dans le titre)
  • Type de contenus sur la SERP (articles de blogs, d’e-commerce, de résultats locaux, des homepage, des marques …).
  • Les différents mots-clés visés des pages qui rankent
  • Le positionnement de la vidéo ou de l’image et la quantité de médias
  • La densité de shopping ou produit / services dans la page
  • La volatilité des résultats (fraicheur / Mise à jour) voir du coté du tool SEO Observer pour cela

Si vous êtes curieux d’en savoir plus, ou d’approfondir un peu plus le sujet, vous inscrire à une formation SEO est la meilleure solution. Ayez le meilleur des mentors à vos côtés pour faire de vous un spécialiste du SEO.

FORMATION SEO

Rejoindre ma formation

Retour haut de page