Apprendre à optimiser WordPress pour le SEO

Avec le cms WordPress, optimiser les articles SEO peut vite devenir un jeu d’enfant quand on sait comment s’y prendre. Pour des articles bien structurés, sémantiquement parfaits, url, permalink ou encore des alts images stratégiques, toutes les bonnes pratiques sont regroupées dans cet article. Du niveau débutant, intermédiaire à avancé, suivez les meilleurs conseils.

CMS WORDPRESS

La base : WordPress n'est pas terrible pour le SEO

En référencement naturel, WordPress est l’une des meilleures plateformes gratuites pour construire son site. Pour cause, il s’apprend vite et par rapport aux autres CMS, c’est celui qui permet de faire du SEO sa priorité.

De base WordPress n’est pas terrible pour le seo car il est basé sur la catégorisation multiple, et donc (ne serait-ce qu’avec les tag) il peut vite vous créer de nombreuses pages dupliquées voir inutiles (exemple, les pages générées par chaque photo).

  • Avant de commencer

En référencement WordPress, l’optimisation du positionnement dans le moteur de recherche commence avant tout par la recherche de mots clés. Ce n’est pas évident de les mettre de manière brute dans vos contenus. Pour faire simple, il faut savoir jouer avec les mots clés principaux et ceux dits longue traîne.

  • Mots clés principaux et longue traîne

Les mots clés principaux sont populaires et génèrent plus de trafic. La longue traîne est composée idéalement de 3 à 4 mots voire plus. Ils génèrent moins de trafic. La combinaison des deux aboutit à un trafic positif : les mots clés principaux en tête et les variantes en queue de longue traîne. De cette manière, les mots et expressions clés seront plus faciles à diversifier. Quand les internautes tapent les mots dans la barre de recherche, ils pourront trouver facilement des résultats proches et précis à explorer.

Quels sont les critères ?

Définir les mots et expressions clés doit se faire sur la base des critères suivants :

  • La pertinence : c’est-à-dire utile à l’internaute, et qui ne sort pas du contexte du thème abordé
  • La précision : pas de mots clés génériques mais des termes percutants
  • Le volume bien réfléchi : inutile d’en faire trop si ce n’est pas pertinent, c’est comme parler pour ne rien dire
  • Une sémantique bien développée : user de tous les vocabulaires possibles pour des contenus riches

Le générateur de mots clés Google Adwords

Il faut en faire un meilleur allié pour savoir sur quels mots clés il faut miser. C’est un outil efficace, pertinent et gratuit. Il est compatible avec les sites propulsés sur WordPress comme les sites promotionnels. Google Adwords n’est plus seulement réservé pour la publicité, et vous n’êtes pas toujours obligé d’acheter les mots aux enchères.

Pour le niveau débutant

Si vous en êtes à vos débuts en référencement naturel WordPress, voici les trucs et astuces pour optimiser votre site.

URL lisibles ou Permaliens

La base WordPress crée les URLs par défaut avec des chiffres et des caractères spéciaux, et c’est illisible. Il faut donc sauvegarder l’article et modifier son ID en cliquant sur « modifier » à droite de l’URL du permalien. Pour réécrire l’url d’un article sur WordPress, utilisez les mots clés au début. C’est important pour la visibilité et le classement.

Balises meta avec Yoast

  • Balise Meta title

Comme avec les mots clés WordPress définit les titres des articles par défaut. Yoast SEO permet de modifier les meta title à même le contenu. Encore une fois, les mots clés dans un titre de 65 caractères sont indispensables, sans en abuser pour autant. Le chemin pour y accéder :

Onglet Yoast SEO : Menu ∕ Réglages SEO/Taxonomies

  • Meta description

Cette brève description de votre article doit faire environ 160 caractères. Elle est importante aux yeux de Google pour l’indexation. Pour générer des taux de clics, c’est aussi là qu’il faut faire des efforts. Il suffit de cliquer sur l’onglet Yoast SEO de votre article, un clic Modifier l’extrait puis visualisez-le pour un aperçu sur Google.

Le fil d’Ariane

Mettre des liens hypertextes reliant un article reliant une page à une ou d’autres pages de votre site permet de naviguer facilement. Mais il est encore plus facile de tomber dans une impasse que réussir à relier les pages de votre site judicieusement. Heureusement que la base WordPress nous donne les moyens y arriver grâce au fil d’Ariane. C’est un fil de navigation à mettre sur chaque page du site WordPress depuis l’onglet Yoast SEO dans les réglages généraux.

Le plan du site ou sitemap

Il permet d’indexer votre site en un temps record. Toutes les URLs d votre site seront repérées facilement par Google. Une fois de plus, l’ultime plugin pour créer votre sitemap XML est Yoast SEO. Pour ce faire, il faut voir les réglages généraux dans le menu les Réglages généraux puis cliquer les Fonctionnalités.

Les partages sur les réseaux sociaux

Lorsque vous partagez un site WordPress sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux, il ne s’affiche que moyennement. Il faut encore paramétrer les données pour les propulser de manière significative. Avec Yoast SEO, vous pouvez les personnaliser dans l’onglet Réseaux Sociaux.

Réseau sociaux

Le H1 ou grand titre

C’est le titre écrit en HTML qui va présenter votre page. Son importance est capitale. Pour choisir la balise H1, il faut penser aussi bien à l’expérience utilisateur qu’au référencement naturel. Il doit donner envie de lire mais aussi être clair et concis, comporter des mots clés sans faire une liste (2 ou 3)

Les alts des images

Votre article a besoin d’image pour l’illustrer. Il faut qu’elle soit en rapport avec le sujet de l’article et à taille réduite pour le SEO et l’UX : vitesse de chargement et affichage optimisé. Pour l’écriture des Alt des mages, le Plugin Yoast SEO en assure la vérification.

Mettre des contenus multimédia

On peut tout ajouter sur WordPress : image, vidéo, son MP3, Google Map, slides. Les contenus média sont organisés dans la base par défaut, c’est-à-dire classés par date. Mais ils peuvent aussi bien être organisés via le plugin Yoast SEO.

Structurer les contenus

Les balises h2 à h6 sont les sous-titres qui sont placées en début de paragraphe. Elles servent à structurer et aérer le contenu SEO. Il devient plus ainsi plus facile à lire. Ces balises sont à hiérarchiser selon le degré d’importance de l’information contenue dans le paragraphe et jouent aussi un rôle sémantique. Généralement, elles vont de h2 à h4. Il est rare de voir une balise h6.

Architecturer les pages et le maillage interne

L’architecture des contenus d’un site WordPress doit se faire par thématique. C’est une technique dite siloing. Elle aide beaucoup les moteurs de recherche pour l’indexation. Sinon, pour le maillage interne, quand l’architecture est solide, il devient facile. Les pages seront reliées entre elles de manière hiérarchique tout en propulsant celles qui sont moins populaires sur le site.

Mettre des liens vers des sources de qualité

Pour faires des liens, commencez par votre site. Faites des contenus de qualité pour promouvoir le linkbaiting. Les sources de qualité sont les sites ou auteurs bien réputés, les forums et blogs, réseaux sociaux, articles invités. Favorisez aussi les échanges de liens avec vos partenaires professionnels.

Préparer un chapeau optimisé

Placé entre le titre et le corps de l’article, c’est un bout de texte qui doit être :

  • Accrocheur
  • A valeur ajoutée
  • Pertinent
  • Précis

Ne pas mettre les posts par défaut

Avec la base WordPress, il faut penser à paramétrer en permanence car les enregistrements par défaut sont une fausse bonne idée. Il faut du contenu lisible, ajusté à vos besoins et qui répond aux critères de référencement naturel comme l’UX.

Favicon

Ajouter un favicon sur WordPress c’est ajouter un identifiant visuel, une image de marque. Ce genre de logo est très utile pour que les internautes puissent identifier facilement votre blog. C’est aussi un moyen efficace de vous faire connaître via les réseaux sociaux avec le bouton de partage.

Autoriser l’indexation du site par les moteurs

Quand vous publier du contenu sur le web, n’oubliez pas qu’autoriser l’indexation de votre site. Il est vrai que désactiver ce paramètre empêche les moteurs de recherche de mettre des liens ou d’analyser votre site. Pourtant, l’indexation est bonne pour créer du trafic.

Prévoir du contenu sous la ligne de flottaison en page d’accueil

Cette ligne n’est pas visible, elle est imaginaire et précède le contenu de la page. Quand l’internaute fait glisser la barre de défilement, il doit pouvoir trouver l’information qu’il recherche en page d’accueil. A défaut il n’ira pas plus loin.

Désindexez les pages inutiles

Les pages inutiles peuvent faire dégringoler votre positionnement parce qu’elles n’ont aucun intérêt. Vous courrez le risque d’être considéré comme un spammeur, et dans le suivi de l’indexation, ces pages ne vous aident pas vraiment.

Faire une page d'accueil autre qu'un simple blog

N’hésitez pas à écrire d’autres catégories d’articles que le blog. C’est possible sur WordPress sans toucher aux codes. Dans Apparence/Menu, vous pouvez ajouter des catégories où classer vos articles. Ainsi vous pourrez écrire sur toutes les thématiques qui vous tiennent à cœur.

Bien travailler les métas et contenu

Cette étape est indispensable pour la structure du contenu. C’est aussi crucial pour l’UX et le référencement SEO.

Eviter les urls non racine

Assurez-vous que vos urls comportent bien la racine www. Dans le cas contraire, Google pourrait conisdérer et indexer vos pages comme duplicate content.

Supprimer category dans l’url

Le préfixe category est mis par défaut par WordPress dans vos urls. Il n’apporte aucune valeur ajoutée et ne fait que rallonger l’url. Vous pouvez le supprimer définitivement ou le remplacer dans les réglages de permaliens.

Ne pas ou peu utiliser les tags et surtout les nuages de tag

Ces étiquettes affichent la liste des mots-clés. Parfois, ils peuvent devenir encombrant pour le contenu, d’autant plus qu’ils n’ont pas nécessairement une valeur ajoutée pour la navigation. Il est vrai qu’ils peuvent être utiles pour aider le lecteur à prévisualiser le contenu d’un blog, mais ils ne sont pas très esthétiques.

Ne pas indexer les pages des tags

De l’utilité d’indexer les pages de tag. Elles permettent à l’internaute de de trouver un article par mots-clés. Pour les bloquer, paramétrer tout simplement le fichier robots.txt.

Organiser des menus efficaces et faire une navigation "cocon"

Le cocon sémantique (Concept inventé par Laurent Bourrelly) a pour rôle d’assurer une fluidité d navigation, profitable à l’UX et au SEO en indexation. En gros c’est tout simplement une stratégie de maillage interne efficace basé sur l’intention des visiteurs, mais aussi la cohérence sémantique entre les contenus.

  • Pas de méga menu, peu ou pas de sous-menus
  • Renommer les éléments avec des noms précis
  • vous avez plus de 2 niveau de menu, préférez l’utilisation d’un second menu afficher en sidebar.

Ne faites pas l’impasse sur la page plan de site, pour présenter la structure de votre site WordPress à vos lecteurs ainsi qu’au moteur de recherche,, cela permet de raccourcir la distance d’une page avec la home.

Eviter les builder

Les builder comme Elementor / Divi / Avada sont d’une aide précieuse pour construire les sites. Effectivement, ils permettent un gain de temps inestimable mais sont trèp lourds. Si vous devez absolument bosser avec, mettez le paquet sur le cache, et la qualité du serveur, pour réduire au max le temps de chargement.

Faites un site responsive

Un site responsive c’est un site qui s’affiche correctement sur les mobiles et formats intermédiaires : tablettes, smartphones, netbooks, etc. Les contenus doivent pouvoir se réorganiser automatiquement en fonction de la taille de l’écran, d’où la nécessité de choisir un thème responsive.

Mises à jour et modérations de commentaires

Assurez-vous de garder votre site à jour pour ne pas être déclasser dans le positionnement. Ajoutez des paragraphes, images, informations utiles et d’actualité. Quant aux commentaires, la modération ne doit pas être négligée. Il faut mettre en avant les commentaires positifs, supprimer les spam, modérer les commentaires ambigus. Ne laissez jamais vos commentaires « open »

Pour le niveau avancé

A ce niveau de référencement SEO WordPress, voici les bonnes pratiques. :

  • N’insérez pas de lien vers la page d’accueil sur le logo, privilégiez des liens internes ancrés
  • Accélérer le site via les plugins comme WP Rocket ou w3TotalCache
  • Pour optimiser le chargement des images, Lazy loading ou a3 lazyload sont parmi les plugins courants
  • Pour tester et analyser la vitesse de son site, les outils Webpagetest ou Pagespeed de Google sont efficaces
  • Il existe aussi des outils de sécurité contre le piratage comme Wordfence Security, Security Ninja, Jetpack ou VaultPress
  • Utilisez la mise en cache avec W3 Total cache
  • Choisissez la meilleure solution d’hébergement, par exemple : o2switch, de qualité, à la pointe de l’innovation et pas chère.
  • Nettoyez WordPress régulièrement grâce au plugin gratuit Better delete revision
  • Quand vous avez un nombre volumineux de fichiers, procédez à la minimisation et la concaténation
  • Pour un audit du site, l’outil Screaming Frog détecte les erreurs 404 ou page 301
  • Pour combattre le spam de commentaires, l’extension Askinet est le plus efficace sur WordPress
  • Faites des rich snippets ou extraits enrichis pour l’optimisation de vos contenus WordPress

Comment détecter un contenu dupliqué sur WordPress ?

Détecter du duplicate content, vous devez en faire une priorité. Voici quelques outils :

  • Google search console
  • Siteliner

C’est important d’y remédier pour maintenir le trafic et le positionnement.

Les plugins de référencement WordPress

Pour faire du référencement naturel WordPress, voici quelques plugins à retenir et à installer sur votre site :

  • Yoast Seo WordPress
  • Rank math
  • All in one seo
  • Seopress
  • SEO ultimate
  • FV Simlpet SEO
  • Platinum seo
  • Google xml sitemaps
FORMATION SEO

Rejoindre ma formation

Retour haut de page