Les techniques et méthodes Black Hat

Méthode Black Hat pour le contenu

Le référencement Black Hat ne repose pas que sur les backlinks. Le référenceur Black Hat cherche également à générer du contenu optimisé et pour ce faire, il déploie plusieurs techniques basées sur l’automatisation et les scripts. Bien entendu, le référenceur Black Hat reste fidèle à ses habitudes, il cherchera du contenu à moindre coût et qui requiert le moindre effort. Voici les méthodes Black Hat pour le contenu les plus utilisées :

  • La surcharge de mots-clés : c’est la technique utilisée pour suroptimiser un contenu avec beaucoup de mots-clés.
  • Le contenu invisible : ce sont des contenus cachés, souvent bourrés de mots-clés, qui sont conçus pour tromper les algorithmes de Google.
  • Le cloaking : il consiste à présenter aux robots de Google des contenus optimisés différents de ceux présentés aux visiteurs humains.
  • Le contenu dupliqué : c’est du plagiat ou du copier-coller qui consiste à reprendre tel quel le contenu d’un autre site. Le véritable enjeu est que Google risque de ne plus reconnaitre le contenu original (notamment si le référenceur Black Hat emploie le lien canonique).
  • La réutilisation d’article : c’est la reformulation d’un même texte pour avoir plusieurs versions avec les mêmes mots-clés pour créer des liens.
  • Le scraping : il s’agit de l’extraction de contenu venant d’une page web. Il est souvent utilisé avec le content spinning afin d’éviter le plagiat. Les référenceurs récupèrent beaucoup de contenus sur la base de données d’un site dont les nombreuses pages ne sont pas indexées par Google avec le scraping.
  • Le content Spinning : le content spinning est la réécriture automatique ou semi-automatique d’un texte pour avoir plusieurs articles similaires avec les mêmes mots-clés et à peu près le même contenu. Le spinning joue sur les ponctuations, le balisage, le contenu, les synonymes, les adjectifs et la structure pour éviter les duplicate content sans pour autant créer des contenus originaux. Il se fait en utilisant des bases de données (de villes, de lexique, de tables de conjugaison, de synonymes, d’adverbes, de jours et de mois…)
  • La traduction automatisée : c’est un moyen efficace d’avoir beaucoup de contenus rapidement.

Méthode Black Hat de Netlinking

Le netlinking Black Hat est indispensable pour la réussite du référencement. Il repose sur la recherche de backlinks (appelée également link ninja) pour rendre le site populaire rapidement et facilement.

La plupart des référenceurs Black Hat prennent tous les types de liens, même ceux jugés inappropriés (hors thématiques, en footer…) et pour eux, plus les backlinks sont nombreux, mieux c’est. Pour y arriver, tous les moyens sont bons pour le référenceur Black Hat et il utilise le plus souvent des techniques automatisées pour avoir le plus de liens possibles en un temps record. Voici les techniques de netlinking Black Hat les plus courantes :

  • Les liens payants : très efficace, l’achat ou « location », pour être plus exact est une technique sûre pour avoir des liens de qualité facilement.
  • Les fermes de liens : c’est un groupe de sites qui sont reliés par des liens hypertextes.
  • Le spam wiki: l’idée est d’insérer autant de backlinks que vous voulez dans des sites avec un script de wiki non spammé. Il faut faire attention pour éviter de se faire prendre et garder les liens le plus longtemps possible.
  • Le spam de referer : quand un site voit qu’il gagne du trafic grâce à un autre site « référant », c’est-à-dire un site d’où les internautes sont redirigés par le navigateur, il aura tendance à visiter le site en question. C’est cela qui est exploité par le référenceur. Il va créer des simulations de visites vers plusieurs sites via des scripts pour les inciter à visiter son site et à augmenter son trafic.
  • Le Google Bombing: cette technique est utilisée pour positionner une page en entrant un maximum de liens avec des ancres optimisés.
  • Le Spam de commentaires et blogs dofollow : la première étape est l’identification des blogs dofollow, les blogs qui utilisent l’attribut nofollow n’apportent aucun effet.
  • Le Spam d’annuaires : la première étape consiste à rechercher les annuaires à spammer en traitant les scripts d’annuaires connus, de réseaux d’annuaires et de plate-forme d’annuaires. Dès que vous avez vos annuaires, la soumission se fera automatiquement.
  • La faille XSS : le référenceur Black Hat va rechercher des sites dont la sécurisation est vulnérable pour y insérer des liens vers son site.

Méthodes et techniques on site Black Hat

Ces techniques permettent d’accroitre le trafic avec des méthodes on site futées, avec des procédés faciles et rapides. La plupart d’entre elles sont utilisées pour induire les robots de Google ou les internautes en erreur pour se faire du trafic.

  • Le typosquattage : il s’agit de l’utilisation d’un nom de domaine proche de celui d’un site de renom, comme une version mal orthographiée, afin de tromper les internautes et générer du trafic.
  • Les pages satellites : ce sont des pages qui sont visibles uniquement pour les moteurs de recherches. Il s’agit la plupart du temps d’une page bourrée de mots-clés qui renvoie vers une autre page via la redirection 301.
  • Les splogues : ce sont des blogs dont le contenu a une très faible valeur ajoutée mais qui sont bourrés de mots clés. Ces blogs sont générés automatiquement.
  • Les faux PageRank et les faux trustflow : c’est un système qui permet de voler le PageRank d’un site, surtout avec les redirections 302. Mais le faux trust flow ne permet pas d’avoir un bon positionnement, il est utilisé surtout pour accroitre la vente de backlinks.
  • La redirection 302 : la redirection temporaire permet de faire du vol de pagerank en faisant croire au moteur de recherche que c’est votre page qui a le contenu original en créant une redirection 302 vers une autre page. Le référenceur doit prendre des précautions pour masquer son agissement comme l’interdiction de la mise en cache et le cloaking.
  • Les domaines expirés : la technique consiste à récupérer un nom de domaine d’un site qui a expiré et bénéficier de son ancienneté et de sa notoriété pour se faire du trafic plus rapidement.
  • Le PBN autogénéré : il s’agit de la création de plusieurs blogs dont les contenus n’ont aucune valeur ajoutée pour apporter du link juice.
  • Le piratage de sites WordPress : certains référenceurs Black Hat profitent des failles des sites WordPress pour les pirater et en garder le contrôle pour favoriser le référencement de leur propre site (par des backlinks…).

En résumé, contrairement au White Hat, le Black Hat SEO utilise des méthodes qui sont contraires aux lois imposées par Google. Mais entre ces deux extrêmes du SEO, il y a le Grey Hat SEO qui cherche à respecter les guidelines de Google tout en utilisant certaines méthodes Black Hat comme le cloaking. Il est ainsi très courant de tomber sur des référenceurs Grey Hat qui cachent du texte dans leurs pages ou qui écrivent du texte blanc sur fond blanc et qui se disent ne pas faire du Black Hat.

FORMATION SEO

Rejoindre ma formation

Retour haut de page