Apprendre à écrire pour le web

La rédaction web est un métier passionnant, mais encore faut-il bien comprendre et s’imprégner des règles d’écriture. Débutant ou rédacteur en herbe, nul ne peut se prétendre professionnel sans procéder avec méthode pour optimiser ses textes. Pour vous aider à écrire vite et livrer des contenus exceptionnels, on vous livre les règles d’or.

Les bases de la rédaction web

Les mots-clés

Commencez par définir une liste de mots-clés. C’est important, car ils vont rendre votre contenu bien référencé. Et un référencement naturel réussi est synonyme d’un bon positionnement dans les résultats des recherches de Google. Aussi, il faut que ce soit des mots populaires et susceptibles d’être tapés fréquemment par les internautes dans la barre de recherche. L’idéal est de faire un brainstorming autour du champ sémantique du thème à traiter. La lecture vous aidera aussi énormément. Nous parlons de la lecture de contenus web des sites concurrents. Elle vous donnera une idée des bons mots-clés à utiliser pour votre contenu.

Les informations clés à transmettre

Pour une lecture facile, la règle d’or en rédaction web est de mettre les informations capitales dans les premiers paragraphes. Cela permettra au lecteur de trouver rapidement ce qu’il recherche. Pour captiver et retenir l’attention de l’internaute, donnez une hiérarchie aux informations à véhiculer. Adoptez un plan de rédaction en forme de pyramide inversée, qui consiste à livrer le message important dès les premières lignes. Puis, entrez progressivement dans les détails en répondant aux 5W au fil des paragraphes. Il faut comprendre qu’en améliorant votre style d’écriture, vous fidélisez vos lecteurs et créez du trafic sur votre site.

La ligne éditoriale et l’angle d’attaque

La technique de pro en rédaction web c’est aussi la ligne éditoriale. Concrètement, c’est une manière de créer une logique et apporter de la valeur ajoutée à vos contenus web. Quand vous écrivez, connaissez votre cible. Pour qui écrivez-vous et quel est l’angle d’attaque adapté? Vous saurez alors quel type de contenu vous devez leur offrir : contenu SEO, blog, fiche produit, podcast ou bien d’autres. Mais aussi, quel ton utiliser dans la rédaction. La ligne éditoriale c’est également un moyen de planifier vos publications, c’est-à-dire à quelle fréquence écrirez-vous pour le web. C’est ici que tout se joue si vous souhaitez réellement maintenir le cap en rédaction web.

L’UX c’est l’expérience utilisateur. Vous devez savoir que les lecteurs vont sur internet seulement pendant les heures creuses ou lorsqu’ils recherchent quelque chose en particulier. Trois supports sont utilisés en général : l’ordinateur, la tablette et le smartphone. Le degré de concentration n’est jamais le même en fonction du contexte de la visite sur le web, tout comme le support à portée de main. Quoi qu’il en soit, pour attirer l’attention de l’internaute et l’inciter à vous lire sans se fatiguer, voici comment faire :

  • Écrire un article aéré, balisé par des paragraphes H1, H2, H3…
  • Utiliser des listes à puces
  • Une phrase = une information
  • Faire des phrases courtes et utiliser des expressions faciles à lire

Aller à l’essentiel

Évitez de trop en mettre dans votre contenu. Il faut qu’il soit pertinent et utile pour le lecteur, soit qualitatif au lieu de quantitatif. Un contenu web de qualité délivre le maximum de bonnes informations à l’internaute, c’est-à-dire intéressantes, agréable à lire, avec de bonnes astuces, etc. Les erreurs à éviter sont de passer par quatre chemins et faire des phrases longues sans valeur ajoutée, ou faire des pléonasmes surtout dans un même paragraphe. Allez tout naturellement droit à l’essentiel.

L’optimisation d’un contenu

La balise title

La balise title ou titre doit être bien réfléchi pour un bon référencement SEO. Souvenez-vous qu’un bon titre est non seulement accrocheur, mais aussi bien indexé par les robots de Google. S’il est trop long et ne s’affiche pas sur une seule ligne, il n’apparaîtra pas entièrement dans les résultats du moteur de recherche. Un bon titre contient entre 8 à 10 mots et essentiellement constitué de mots-clés. Le titre résume aussi le contenu de l’article. S’il est formulé comme une question, n’oubliez jamais d’y apporter une réponse dans votre article.

La balise méta description

Cette seconde balise se place juste après la balise title. Elle offre au lecteur une description de la page en quelques mots de 160 à 165 caractères. La règle d’or de la balise méta description est qu’elle doit correspondre exactement au contenu de la page à décrire.

Dans le cas contraire, Google classera votre article comme un spam. Toujours dans cette balise, insérez des mots-clés pertinents. Faute à éviter en référencement SEO, ne saturez pas la métadescription de mots-clés sinon vous serez considéré comme un spammeur.

Les titres H1 et H2

Ces balises vont de H1 à H6. Ce sont des titres qui se placent avant les paragraphes de votre article. Leur rôle est de résumer le contenu du paragraphe en quelques mots. Notez bien qu’en référencement SEO, les titres et sous-titres ont plus de valeur pour Google que le contenu de votre article. C’est pour cela qu’il faut qu’ils soient bien récapitulatifs et comporter les bons mots-clés. Pour une expérience de lecture facile, hiérarchisez bien les titres H1 et H2.

Optimiser une image

Dans le référencement naturel, les images jouent aussi un rôle important dans le classement. Google peut lire les contenus à l’aide des images. Dans ce cas, il faut bien les optimiser aussi. Commencez par choisir le format adapté, puis faites l’impasse sur les images trop volumineuses sur le web. N’oubliez pas l’UX, pour qui les images qui mettent trop longtemps à charger vont lui donner envie de quitter la page. Nous vous recommandons de réduire la résolution à l’échelle, ainsi que la taille du fichier en utilisant des plug-ins.

Les liens

Optimisez vos contenus en faisant du netlinking d’une page à une autre sur un même site, ou d’un site à un autre traitant d’un sujet connexe. Il existe des pages fortes et des pages faibles. Pour optimiser une page de votre site qui a du mal à percer, la stratégie du netlinking peut être très efficace. Les liens internes sont aussi très utiles dans le référencement naturel parce qu’il facilite l’accès à l’ensemble des liens de votre site par Google.

L’URL de la page

Il est important en optimisation SEO, car il impacte beaucoup sur le référencement de votre site. Et s’il peut contenir des mots-clés, c’est encore mieux. En règle générale, les URLs sont courtes et bien lisibles. C’est aussi efficace pour l’UX.

Les outils indispensables pour écrire pour le web

Pour devenir un rédacteur hors pair ou blogueur pro, voici les outils indispensables en rédaction web :

Les mots-clés :

En rédaction web, tous doivent passer par la recherche de mots-clés pertinents. C’est indispensable pour le référencement naturel. Mais si tout le monde veut être au top du classement dans Google, il faut user des moyens efficaces pour devancer les autres. C’est là qu’entrent en scène les outils de planification de mots-clés capables d’analyser les requêtes les plus fréquentes des internautes sur le moteur de recherche. Pour vous aider à trouver vos mots-clés, utilisez par exemple 1.fr, answerthepublic.com ou tout simplement Google Suggest.

Les générateurs de mots-clés : Google Adwords

Si Google Suggest est un outil qui sert à proposer des mots-clés sur le moteur de recherche, Google Adwords est un générateur de mots-clés un peu plus différent. Ce qu’ils ont en commun, c’est qu’ils proposent des mots-clés résultant des requêtes des internautes. Avec Google Adwords, les liens commerciaux se créent aussi. En effet, vous pouvez publier en tant qu’annonceur, en utilisant les mots-clés générés par l’outil. Cette solution pertinente a un coût par clic. Le référencement des annonceurs dépend du montant du CPC et de la pertinence des mots-clés dans les annonces.

Les tendances : Google Trends

Le laboratoire de Google nous aide énormément avec les outils incroyables qu’il met à notre service. Google Trends fait partie de ces outils efficaces qui permettent de déterminer les tendances du moment. Plus explicitement, il analyse la fréquence à laquelle un mot-clé a été tapé sur le moteur de recherche pour définir la tendance. C’est un outil incontournable en rédaction web, car il permet de savoir ce qui attise la curiosité des internautes et de rédiger des contenus accrocheurs en conséquence.

Vérification de plagiat :

Nous le savons tous, le plagiat est contraire à l’éthique. S’il est décrié en rédaction de contenu web, il est tout à fait possible d’en faire de manière involontaire. C’est pourquoi un outil de vérification de plagiat est aussi indispensable au bon rédacteur web. On compte un bon nombre de logiciels en ligne dont la plupart sont gratuits, mais tous ne sont pas aussi fiables. Vous pouvez vérifier l’authenticité de vos contenus en allant sur certains sites gratuits.

Correcteur d’orthographe : antidote.

Les fautes d’orthographe, tout le monde en commet de temps en temps. Il arrive aussi que l’on doute de l’orthographe exacte d’un mot. En SEO, c’est une faute gravissime. La règle veut que le contenu soit pertinent et de qualité. Ainsi, le correcteur d’orthographe est aussi l’outil ultime du bon rédacteur web pour optimiser ses textes. Le logiciel Antidote est un des meilleurs correcteurs d’orthographe, très familier pour les rédacteurs.

Compteur de mots :

Compter les mots en rédaction permet de déterminer si on n’a pas dépassé sa limite, ou si on n’a pas encore atteint l’objectif. Heureusement qu’il existe aussi des outils en ligne pour calculer les mots et caractères. Avec le compteur de mot, aucune marge d’erreur dans la rédaction de contenu. Vous pouvez vous corriger en changeant les expressions ou en remplaçant les termes ou les phrases. Vous pouvez essayer sur compteur-de-mots.net et remettre le compteur à zéro pour recommencer avec un nouveau texte.

FORMATION SEO

Rejoindre ma formation

Retour haut de page